Notre pédagogie

Quelques grands principes

Apprendre avec la main, le cœur, la tête

 

Les enfants font d’abord leur apprentissage au contact de matériaux nobles tels que terre, pierre, bois, laine… et des mondes végétal et animal.  Ils en expérimentent concrètement les transformations notamment par le jeu libre en classe ou dans un environnement naturel mais aussi par la confection du pain à partir du grain, les travaux manuels en laine lavée, teintée puis tissée, la cuisine des produits du verger et du potager, le semis et le soin aux fleurs ou légumes… etc.

 

Ensuite, dans le cycle primaire, les élèves sont amenés à ressentir et exprimer de façon artistique ces évolutions et ces transformations à partir desquelles le professeur fait progressivement naître les apprentissages plus conceptuels. Chaque élève est nourri par l’expérience, la vie artistique, le ressenti, l’expression et l’apprentissage en profondeur. Ainsi les enfants travaillent les éléments vitaux et premiers de l’expérience humaine, comme base de leurs apprentissages ultérieurs.

 

Le rythme, outil essentiel de la pédagogie

 

Au jardin d’enfants (les classes maternelles dans une école Steiner), le rythme et la répétition sont des outils qui permettent à l’enfant d’intégrer ce qu’il expérimente au quotidien ; les rythmes se déploient sur le plan journalier, hebdomadaire et annuel.  La régularité permet aussi de développer un sentiment de sécurité, fondamental à cet âge.

 

Dans les classes primaires, on enseigne les matières par périodes de trois à cinq semaines.  Les matières sont ensuite laissées au repos, permettant une maturation et une élaboration individuelles, à travers l’oubli puis le souvenir.

 

Au jardin d’enfants comme à l’école primaire, un lien vivant avec la nature est célébré au rythme des saisons. Une grande importance est accordée aux fêtes traditionnelles annuelles qui ponctuent ces rythmes.

 

Les activités rythmiques se retrouvent aussi dans les cours de musique, d’eurythmie (art du mouvement) et dans les mouvements rythmiques accompagnant certains apprentissages.

 

L’environnement et la qualité de vie

 

Les enfants sont initiés au respect de la nature et à l’écologie.

 

A Court-Saint-Etienne, l’école offre un cadre verdoyant avec une prairie, un potager et un verger.  Beaucoup d’activités sportives ou pédagogiques se passent à l’extérieur, notamment dans les bois aux alentours.  Le mobilier, les jouets et le matériel pédagogique proviennent de matériaux naturels et une attention particulière est portée à la qualité de la nourriture.

 

L’enseignant, guide de l’enfant

 

Tant au jardin d’enfants que dans les classes primaires, l’enfant reste plusieurs années avec un même titulaire, accompagné de professeurs spécialisés.  En primaire, le titulaire accompagne en théorie ses élèves de la première à la sixième année.

Ce choix permet à la jardinière (institutrice maternelle) et au titulaire de classe (en primaire) de développer une connaissance approfondie de l’enfant, de construire avec lui une relation de confiance et ainsi de l’aider à franchir au mieux les étapes de son évolution.

 

Le développement humain, modèle de la pédagogie

 

Selon la vision de Rudolf Steiner (voir ci-dessous : « Qui était Rudolf Steiner ? »), les principales étapes du développement humain se succèdent de sept en sept ans. Le professeur s’appuie sur cette dynamique pour apporter à l’enfant ce qui correspond à son âge. Durant chaque septaine se développe de manière privilégiée une des trois facultés de l’âme : pensée (tête), sentiment (cœur) et volonté (mains).

 

Jusqu’à sept ans, l’enfant développe la volonté, c’est-à-dire la faculté d’accomplir un travail à sa mesure et de le terminer.  Fasciné par le monde qui l’entoure, il puise en lui la volonté d’agir, poussé par le désir d’imitation.  L’enseignant veille à  ce que  l’image qu’il donne soit digne d’imitation et à ce que le monde qui entoure l’enfant soit perçu comme bon.

 

Durant la deuxième septaine, l’enfant perçoit le monde à travers ses sentiments. C’est la période opportune pour développer la sensibilité, notamment dans les relations sociales.  L’enseignant s’efforce d’établir une «autorité bienveillante» dans sa relation avec l’enfant.  Il cherche à lui faire percevoir et vivre la beauté du monde par l’approche artistique des apprentissages.

 

C’est au cours de la troisième septaine, qui sort du cadre de notre projet pédagogique, que se développe à proprement parler une étude conceptuelle et scientifique du monde qui, dans le domaine de la pensée, nourrit la soif de véracité de l’adolescent.

Au 30 juin, il reste de la place en 1ère et en 3ème primaire pour l’année 2020-2021.
N’hésitez pas à nous contacter si une inscription vous intéresse.
+